sculpture: celui qui écoutait vigoureusement

jeudi 23 juin 2016

1_thriving_listener

Salut les pinsons !

Je suis super contente de vous retrouver pour vous parler de ma troisième exposition. Vous vous souvenez des deux premières, ici et  ? Celle-ci était différente des précédentes puisqu’elle faisait partie d’un grand évènement appelé « Grazer Umwelt Zirkus » (Cirque environnemental Grazoi) ayant lieu à Graz, Autriche. Plus de 4500 personnes sont venues à cet évènement. Pour cette troisième exposition j’ai eu la chance de collaborer avec une artiste géniale, Ariadne Sevgi Avkiran, rencontrée lors de mes précédentes expositions. Allez voir ses œuvres tactiles c’est vraiment chouette.

5_thriving_listener

Le thème de cet évènement était « pavés chauds, tête froide ». Dans un premier temps je me suis simplement demandé : comment garder la tête froide, lorsque le soleil tape ? Prenons un parasol. Ensuite je me suis demandé comment on pouvait fabriquer un parasol de manière écologique. J’ai pensé qu’il serait possible d’utiliser des branches d’arbres tombées où arrachées pour en faire des structures de parasols. Et d’utiliser des sachets plastiques qui ont été jetés pour les tresser et s’en servir comme toile.

6_thriving_listener

Pour des raisons techniques et de sécurité je n’ai pas pu réaliser ce gros projet pour cet évènement. Alors j’ai réduit la taille du projet et l’image qui m’est venue en tête était celle des petits parasols que certains touristes se mettent sur la tête à la place d’un chapeau ou d’une casquette. C’est bizarre comme objet quand même, non ?! C’est à ce moment-là que j’ai pensé à Ariadne et à ses superbes sculptures.

2_thriving_listener

Je vous montre quelques étapes de la réalisation de notre sculpture. Au début il y a eu des échanges sur ce que chacune de nous avait envie de faire, puis des croquis. Ariadne a préparé la tête en argile, avec un trou au sommet pour y faire sortir les branches. Ensuite nous avons ajouté des éléments végétaux et nous avons versé beaucoup de couches fines de plâtre liquide sur notre sculpture pour qu’il devienne un hybride entre homme et végétal. 

3_thriving_listener

Et finalement au fil des discussions, des croquis, des sculptures, des ajouts de matières, l’homme au parasol et devenu l’homme qui écoutait vigoureusement. Avec des antennes déployées et des connections tendues et vives, il semblait nous écouter lui inventer une vie. Puis nous l’avons présenté à un groupe de personnes mal et non-voyantes qui l’ont imaginé dans une vie bien différente que ce que nous avions imaginé. Par exemple, certains ont senti que des pistes d’escalade lui poussaient sur la tête.

4_thriving_listener

À la fin de l’exposition celui qui écoutait vigoureusement s’est mis à craqueler, à être moins vif, moins à l’écoute et il est finalement reparti…

9_thriving_listener

0 Commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *