Mohnferkel

jeudi 9 avril 2015

mohnferkel_1_jpg

Salut les sizerins !

Voici une série de projets qui reviendra de temps en temps sur le blog ; les jeux de langue.

mohnferkel_2_jpg

Être en contact avec des gens qui ne maîtrisent pas parfaitement notre langue ou être soi-même amené à parler une langue qu’on ne maîtrise pas totalement, mène parfois à des situations gênantes, amusantes, embarrassantes, dans tous les cas, intéressantes je pense.

Est-ce que cela vous est déjà arrivé ? À moi beaucoup de fois ! Lors de mon premier voyage en Autriche je ne parlais pas allemand, je communiquais donc en anglais. Bien que mon niveau d’anglais soit bon, j’avais des difficultés à comprendre certaines personnes. J’avais donc développé deux astuces ! Ma préférée (et celle que j’utilise encore parfois !) consistait à acquiescer même lorsque je ne comprenais pas quelque chose… ce qui pouvait amener à des situations bizarres ! Par exemple :

-Interlocuteur : « …langage-incompréhensible…, n’est-ce pas ? »

-Moi : « Oui ! »

-Interlocuteur : « Quoi ? Oui ?! »

-Moi : « Euuh non, non… »

Mon autre option consistait à faire répéter l’interlocuteur trois, quatre fois jusqu’à ce que je comprenne, ce qui n’arrivait pas toujours, dans quel cas, j’appliquais de nouveau la première technique !

mohnferkel_3_jpg

Il n’y a pas si longtemps de cela il m’est arrivé une situation amusante (plus amusante pour les autres que pour moi… !). Je vous raconte.

À la boulangerie il m’arrive de demander un petit pain aux graines de pavot. Comme je ne connaissais pas le mot allemand pour désigner ce type de pain, je le montrais du doigt à la boulangère. Et puis un jour j’ai vu son petit nom écrit dans une vitrine de boulangerie. La prochaine fois je saurai comment le demander. Ce jour arrive où je peux enfin demander fièrement « Ein Mohnferkel, bitte » (« un petit pain aux graines de pavot, s’il vous plaît »). Et puis les jours suivants je fais de même. Un midi ma collègue Autrichienne, avec qui j’échange souvent sur les particularités linguistiques, me demande si je sais comment s’appelle ce petit pain. « Oui, ein Mohnferkel ». Rires des collègues. Depuis quelques jours, je demande à la boulangère: « Un petit cochon recouvert de graines de pavot, s’il vous plaît » !

Ne pas confondre Ferkel et Weckerl. Petit cochon et pain. Mohn = pavot. Mohnferkel ≠ Mohnweckerl

Depuis à chaque fois que je demande un Mohnweckerl à ma boulangère ça me fait sourire !

Mohnweckerl_jpg

Il vous est aussi arrivé de drôles de situations liées aux langues ? Racontez-moi !

2 Commentaires

  1. jeudi 18 juin 2015

    Trop drôle! Oui c’est qd même bien sympa et caustique ce genre de situation. La méthode oui oui oui accompagné du hochement de tête et sourire béat, ça me connait! xx cathy

    • Auteur
      jeudi 18 juin 2015

      hihi je vois qu’on est de la même école ;-)

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *